Les huguenots étaient-ils les mêmes que les puritains anglais ? Y avait-il des différences ? [Frédéric]

Oui et non. Oui, parce que les idées qui portent les deux groupes sont les mêmes, ce sont celles des réformateurs ayant initié tous les courants du protestantisme au XVI° siècle. Les deux courants sont contemporains, à la fin du XVI° / début du XVII° et se sont tous deux développés dans un contexte conflictuel. Et non, parce que l’incarnation d’idées semblables a été différente car il s’agit de deux contextes fondamentalement différents : les puritains anglais sont nés d’une réaction à l’organisation de l’Église anglicane mise en place par Elizabeth 1ere et jugée par eux trop proche d’une conception catholique de l’Église, ce qui les pousse à s’y opposer et à développer une pensée théologique propre qui aboutira à la création de des Eglises presbytériennes. Le mot huguenot désigne les protestants français et le contexte des guerres de religion, en particulier en France; avant d’être un courant théologique ce mot désigne une histoire faite de persécutions, de résistances et d’exils.

Apres lecture de vos réponses je vois les enjeux du mariage mixte chrétien-musulman- mais rompre ne serait il pas cruel après 2 ans de vie de couple ? Nous comptons nous marier bientôt. [Ana]

Si cela fait deux ans que vous vivez en couple et que vous pensez vous marier bientôt, j’imagine que c’est parce que votre vie de couple vous rend heureuse; ou en tout cas je l’espère pour vous ! Dans ce cas, je pense que votre expérience de couple plus encore que les quelques lignes publiées sur ce site vous permettent de mesurer les enjeux d’un couple dont les deux ne sont pas de la même religion… Cette différence vous paraît-elle féconde pour approfondir votre propre foi ? Echangez-vous souvent sur la question de la foi avec votre conjoint ? En quoi pensez-vous que le fait que votre compagnon n’ait pas la même foi que vous puisse être un obstacle à votre vie de couple ? Autant de questions dont les réponses doivent éclairer votre choix. Et si à la fin vous pensez que cela peut vous empêcher de construire cette vie de couple que vous espérez, ce sera un choix certes difficile mais que vous pourrez expliquer et qui en sera d’autant moins cruel. Mais il se peut aussi que votre réflexion commune vous conforte dans votre amour…

La Bible nous dit que Jésus-Christ n’a jamais commis de péché ; le fait de jeter les marchandises exposées dans le temple n’est il pas un péché ? [Tchilang]

La réponse à votre question tient dans la définition même du mot péché : dans la Bible celui-ci désigne d’abord et surtout la propension de l’humain à vivre séparé de Dieu, à refuser de se tourner vers Lui. C’est ce que l’on appelle LE péché. En ce sens, Jésus-Christ est effectivement sans péché puisque étant lui-même Dieu incarné, c’est à dire à la fois pleinement Dieu et pleinement humain.

Mais il se trouve que LE péché produit en nous des comportements qui sont contraires aux projets de Dieu pour nous, c’est ce que l’Église (en particulier catholique) a appelé LES péchés. Sans doute que pour les prêtres et les juifs de Jérusalem au temps de Jésus le fait de renverser les tables dans l’enceinte du temple était sacrilège, mais Jésus montre justement dans ce récit (Jean 2) que le vrai péché est bien plus de transformer la maison de Dieu en lieu de commerce !

Quelle était la marque que Dieu mit sur le front de Caïn ? [Joves]

Le récit auquel vous faites référence se trouve dans le chapitre 4 du livre de la Genèse et le mot hébreu employé qui est traduit par « marque » ou « signe » est un mot couramment employé et qui ne ne permet pas d’être plus précis.

La Bible ne permet donc pas de répondre à votre question.

Le plus important dans le texte n’est pas la nature de cette marque mais son sens : elle protège Caïn afin que personne ne l’assassine. Ce n’est pas aux hommes de rendre la justice de Dieu…

Est ce que suivre Christ nécessité forcément le baptême par immersion- un païen ne peut-il pas vivre une vie pleinement en Christ sans passer par ce baptême ? [Vincent]

Non, je ne crois pas. Les évangiles ne racontent nul baptême des premiers disciples et des premiers personnages qui se sont mis en route derrière lui comme par exemple l’aveugle Bartimée. La foi n’est pas donnée par un rite, quel qu’il soit, mais par une disposition intérieure à accueillir le Christ dans sa vie. Pour plagier Jésus dans les évangiles, j’ai envie de dire que le baptême a été fait pour l’Homme et pas l’Homme pour le baptême !

Ce qui n’enlève en rien la force de moment lorsqu’il est vécu et partagé avec des frères et des sœurs, par immersion ou pas d’ailleurs. Ce n’est pas le baptême qui permet la vie en Christ, mais il la construit et l’enrichit considérablement, c’est indéniable. Il existe sur ce site (et ailleurs !) d’autres articles qui vous permettront de creuser plus avant le sens du baptême.

Qu’est-ce que le « péché originel »? Est-ce biblique ? [Pauline]

La doctrine du « péché originel » désigne l’idée que l’être humain est pêcheur, au sens de séparé de Dieu, du fait même de sa nature humaine (de son « origine ») et il s’agit d’une tentative d’explication de l’origine du mal dans le monde. Elle a été formulée ainsi par Saint Augustin au IV° siècle, et a fait couler depuis beaucoup d’encre ! De très nombreux textes bibliques explorent chacun à leur façon cette « nature pécheresse » de l’humain, dont le très connu récit de la Genèse avec Adam Eve et le serpent. A ce titre, cette idée est donc effectivement biblique. Mais la conceptualisation de l’idée ne l’est pas, elle est plus tardive. Il n’y a pas à proprement parler dans la Bible de passage intitulé « le péché originel », mais elle raconte à longueur de page la stratégie mise en place par Dieu pour ne pas laisser l’humain vivre séparé de Lui et le sauver de cette malédiction aux diverses conséquences; c’est ce qu’on appelle le Salut.

Comment les protestants célèbrent-ils Noël ? Quelles coutumes et traditions ont-ils ? [Josie

Les « coutumes et traditions », comme vous le dites fort bien, sont avant tout des éléments culturels, bien plus que théologiques… Si l’on ajoute à cela que les protestants sont attachés au fondement biblique de leur pratique, et que concernant Noël on n’a vraiment aucune trace de l’institution de cette fête… J’ai envie de dire que les différences dans les façons de fêter Noël sont sans doute plus grandes entre pays du Nord et du Sud qu’entre protestants et catholiques ! En même temps, comme à Noël on fête l’incarnation de Dieu en Christ, cela semble aussi normal que chaque culture « incorpore » ce message dans sa propre façon de penser et de vivre. Un exemple : on dit souvent que les pays protestants ont inventé l’arbre de Noël en s’appuyant sur l’image biblique de l’arbre toujours vert qui porte du fruit toute l’année. Certes, pourquoi pas, mais on peut aussi remarquer que comme par hasard cette tradition est née dans des pays où les sapins sont plus faciles à trouver que les bananiers… Et j’aurais bien du mal à justifier que l’arbre de Noël soit plus biblique que la crèche !!! Bref, à Noël les protestants font en gros comme les autres chrétiens de leur pays, en insistant de façon diverses sur les éléments bibliques de cette fête et en laissant libre cour à leur imagination…

Que pensez-vous de la préconisation de la « méditation en pleine conscience » par les psychothérapeutes d’aujourd’hui- notamment Christophe André et d’autres ? [Martial]

Il me semble que l’un des premiers objectifs des techniques de la méditation de pleine conscience est de « reconnecter » l’être humain à lui-même, en cela cela me semble plutôt une bonne chose dans un monde ! Nous avons si souvent du mal à nous recentrer sur l’essentiel, à faire silence en nous-mêmes et à ne pas fuir dans les multiples sollicitations du quotidien qui si souvent font de nous des êtres morcelés et tiraillés, qui ont déserté leur intériorité. En cela la méditation rejoint de très anciennes traditions de prière, y compris chrétienne, car Dieu ne saurait nous rencontrer si nous ne nous rendons pas présents déjà à nous-mêmes. Les psychothérapeutes qui la recommandent redécouvrent peut-être que la dimension verticale de l’humain, sa profondeur spirituelle, fait partie de son équilibre ?!

Mais le piège de ce genre de technique, comme toute technique, peut être de faire croire que l’humain possède en lui-même toutes les ressources nécessaires pour faire face aux grandes questions de l’existence. Or la Bible attire notre attention sur le fait que d’une part l’humanité est limitée et que d’autre part elle se trouve dans la relation avec Dieu et avec les autres; « moi je tout seul » qui prend toute la place est souvent un vrai obstacle à la foi, relation de confiance dans un Autre, radicalement différent et extérieur, qui me parle, m’interpelle, me rejoint…

Pourquoi la maladie frappe-t-elle certaines personnes ? [Anaïs]

Il n’y a pas de réponse à cette question. Nous ne savons pas pourquoi la maladie frappe certaines personnes et en épargne d’autres, ce qui nous parait toujours injuste. Et le plus terrible c’est justement l’absence de réponse : si encore nous pouvions trouver une explication, une justification… Nous avons l’impression que cela aiderait à traverser l’épreuve. Mais non, nous ne savons pas.

En lisant la Bible, la seule chose que nous pouvons dire, c’est que Dieu prononce en Christ sur nos existences une parole de vie et d’espérance qui ne laisse jamais le dernier mot à ce que le mal-a-dit (maladie). Il relève, guérit, accompagne, libère. Dans la souffrance, il se situe à nos côtés, en Christ.

Et sur ce sujet je ne peux que vous conseiller la lecture de cet autre article sur 1001questions.fr

Que penser de l’ennéagramme? [Jean-François]

L’ennéagramme se veut être un modèle de description des différents types de personnalités humaines, et en cela il fait partie des outils de ce que l’on appelle le développement personnel. Mais comme son nom l’indique, le développement personnel n’inclut pas la dimension spirituelle de l’individu, il s’intéresse uniquement à sa dimension psychologique. Or la Bible nous dit que l’humain existe et trouve le sens de sa vie aussi par la relation qu’il entretient (ou pas) avec son père qui est dans les cieux (Dieu), et pas seulement au travers de la relation qu’il entretient avec lui-même ou avec les autres. L’ennéagramme n’aborde pas cette question, ce n’est pas son problème. Mais si sa pratique revient à faire penser à l’individu qu’il peut tout résoudre seul, sans avoir besoin de Dieu, alors en tant que croyants c’est là qu’il peut y avoir un soucis pour nous… D’autant plus que les origines assez obscures de ce modèle peuvent nous faire craindre qu’il y ait des liens avec des courants ésotériques voire complètement occultes, c’est à dire faisant entrer en jeu des forces spirituelles obscures. Et sur ce point la Bible est extrêmement claire : si on fait confiance à Dieu, on ne peut pas en même temps se soumettre à d’autres puissances. La foi est un choix !