J’aime trop les femmes- j’arrive pas à être fidèle à une seule. Pouvez-vous m’aider ? [Fred]

D’abord, le projet de Dieu pour l’homme vis-à-vis des femmes c’est de n’en avoir qu’une (Genèse 2, 24) ! Les relations hors mariage ou adultérines ne sont pas sans conséquence (1Corinthiens 6, 9-10). Mais, comme toutes les bonnes choses, l’attrait pour la gente féminine peut exercer une telle force en nous qu’il ne s’agit pas seulement de vouloir s’en émanciper pour y arriver. Le sexe ou même la drague peuvent procurer de tels plaisirs qu’ils peuvent donner lieu à une forme de dépendance. Il faut alors rappeler que c’est l’obéissance aux commandements de Dieu qui procurent le bonheur (Psaume 119, 1-2), et les plaisirs hors de ces sentiers n’engendrent, à plus ou moins long terme, que déceptions et amertume.

Voici une suggestion de « plan d’action » pour sortir de votre mauvais penchant :

-d’abord, demandez pardon à Dieu pour vos relations illégitimes avec les femmes. Remettez-Lui les blessures ou les mensonges que vous avez entendu qui font peut-être que les rapports avec les femmes ont pris une telle importance pour vous. Et, si vous ne l’avez pas encore et que vous ne vous sentez pas appelé au célibat, priez Dieu pour qu’il vous donne VOTRE femme. Ensuite, priez Dieu pour qu’il transforme votre volonté et qu’il ne vous soumette pas à la tentation.

-quand vous cédez, par un regard (Matthieu 6, 22) ou plus, à votre attrait démesuré, demandez encore pardon à Dieu, demandez-lui encore de changer votre cœur et repartez… petit à petit, si vous êtes sincères, Dieu va vous libérer de cet attrait.

-enfin, quand vous aurez la conviction d’avoir rencontrée VOTRE femme, concentrez-vous sur l’amour que vous êtes appelés à lui porter (Ephésiens 5, 23). Je crois que, peut-être plus vite que ce que vous ne le croyez, la joie d’une relation fidèle et sincère, associée à la poursuite du combat spirituel contre votre mauvais penchant, vous permettront un jour de rendre gloire à Dieu pour vous avoir libéré de votre problème.

Comment se libérer bibliquement de l’impudicité ? Comment prier pour que Dieu nous exauce ? [Yehoudi]

L’impudicité (impureté sexuelle) est quelque chose qui se situe dans la chair, c’est-à-dire à la croisée du physique et du psychique. Et dans le psychique, c’est le champ de bataille entre les pensées et les émotions, les désirs et les pulsions, la volonté et le découragement. Pourquoi dire cela ? Parce que la lutte contre l’impudicité est bien une lutte contre la chair, notre propre chair. Les désirs de la chair doivent être soumis à la loi de l’Esprit. C’est donc une bataille que NOUS avons à mener. Ce n’est pas à Dieu de la mener à notre place. Nous pouvons, comme le psalmiste (psaumes 42, 43, 103), donner l’ordre à notre âme (notre psychisme), de se soumettre. C’est un combat à mener dans la consécration à Dieu, certes, mais c’est nous qui le menons et pas lui.

Il peut y avoir deux exceptions. Si notre désir sexuel est démesuré, il peut s’agir :
– d’une problématique hormonale qu’un médecin (généraliste, psychiatre, urologue, sexologue…) peut accompagner afin qu’elle soit régulée chimiquement,
– d’un enjeu spirituel si c’est lié à une pratique occulte ou sorcière. Alors il faudra mener un combat spirituel avec l’aide de frères et sœurs. Mais attention à ne pas mettre trop vite sur le dos des sorciers ou des démons des responsabilités qui sont d’abord les nôtres : se repentir pour la consultation de la pornographie, demander pardon pour l’infidélité et la luxure, ne pas se laisser dominer par le péché, etc.

Peut-on exercer un ministère de louange alors qu’on vit en intimité avec une personne à laquelle on n’est pas marié ? [Bilbo]

La louange est l’un des nombreux services que le chrétien, membre du corps du Christ, peut être appelé à rendre (1 Corinthiens 12). Exercer un service dans l’Eglise, c’est s’engager à la suite de Christ, pour sa gloire. Cet engagement dépasse bien évidement les deux heures du culte et le temps de répétition nécessaire. Il concerne toute la vie du croyant appelé à soumettre au Christ tous les aspects de son existence.
Dieu a créé l’homme et la femme pour devenir « une seule chair », qu’il ne s’agit pas de séparer (Matthieu 19/6). La Bible invite ainsi à vivre la sexualité dans le cadre de l’union stable et fidèle qu’est le mariage.
Ainsi, il me semble qu’un croyant désireux de servir Dieu devrait chercher à vivre l’engagement qu’est le mariage et à mettre sa vie en conformité avec le plan de Dieu. Cela implique de prendre au sérieux ce que la Bible dit du couple et de se demander devant Dieu ce qui nous empêche de le vivre. Dieu vous répondra, vous éclairera, vous donnera force et discernement : vous aurez alors quelques raisons de plus de le louer !

Pourquoi la consommation de pornographie est-elle considérée comme un péché ? Est-ce que le porno est une forme de prostitution (puisque les femmes sont payées pour poser nue/faire des actes sexuels) ? [Terry]

La Bible ne parle pas de la pornographie. Elle dit  que la sexualité se vit correctement dans le cadre d’un engagement, le mariage. En dehors de ce cadre, la sexualité est un adultère si on est déjà marié ou de l’inconduite sexuelle si on ne l’est pas encore. Inconduite et adultère viennent briser l’unité que Dieu veut pour l’homme et la femme mariés (1 Corinthiens 6 et 7, Marc 10,1-12).

Regarder de la pornographie n’est pas accomplir un acte sexuel avec quelqu’un, certes. Cependant, Jésus considère que l’adultère débute dans le regard (Matthieu 5,28). Il n’est pas besoin non plus de grande dissertation pour expliquer que le visionnage de tels films ne favorise ni la formation ni la continuité de couples stables.

Le second aspect de se problème de situe au niveau de notre responsabilité par rapport aux personnes qui tournent de tels films. Jésus nous demande d’aimer notre prochain comme nous-mêmes. Si nous pensons ne pas devoir livrer notre corps pour de l’argent, parce que là n’est pas la bonne volonté de Dieu pour l’humain, nous ne pouvons pas favoriser cette pratique.

Les gens sont constamment entourés de tentations sexuelles. Comment pouvons-nous les vaincre ? [Vincente]

Regardons à la première tentation :

En Genèse 2/15-16, Dieu dit : « Tu pourras manger de tous les arbres du jardin; mais tu ne mangeras pas de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras. » En Genèse 3/1, le tentateur dit :  » Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? ».

Ainsi, la tentation vient de ce que nous regardons aux commandements de Dieu comme à ce qui va nous contraindre, nous empêcher de vivre alors que les commandements de Dieu vont plutôt nous donner la direction pour vivre de belles choses. La Bible nous dit que l’homme et la femme sont créés pour vivre leur sexualité dans le cadre du mariage, d’un engagement de leur être l’un pour l’autre. La première chose à faire est alors certainement de considérer la beauté de ce projet de Dieu pour l’homme et la femme afin de désirer le vivre et de repousser les mensonges qui nous laissent entendre qu’il est bon de vivre une sexualité libre d’engagement.

Cela n’est néanmoins pas suffisant, tant il est vrai que de savoir ce qui est bon ne nous permet pas de le faire (Romains 7/18-20). Nous devons pour cela être conscients que nous ne pouvons pas de nous-mêmes vaincre. Nous ne pouvons que nous confier en celui qui a la victoire sur le mal, le péché, et la mort, Jésus vivant en nous, par le Saint-Esprit. Voir Matthieu 4/1-11, Romains 8.

Question étrange : la nudité non sexuelle est-elle un péché? Par exemple- la culture mixte de sauna nu en Allemagne/Scandinavie. Qu’en est-il du modèle posant nu pour photo (non-porno) ? Luxure ? [Fred]

Je suis d’accord avec vous pour trouver cette question étrange ! Le péché est ce qui me sépare de Dieu ou relève de ma séparation d’avec Lui. Dès lors, la nudité, qu’elle soit sexuelle ou non, doit être considérée dans le cadre des relations à Dieu et aux autres. Aller dans un sauna mixte… si c’est avec mon conjoint seulement, à mon sens, je ne vois pas le problème (même si, je vous l’accorde, dans la Bible, ce qui peut se rapprocher le plus du sauna… c’est la Géhenne du feu!). Si c’est avec d’autres personnes, il me paraît légitime de se poser des questions quant à la tentation qui peut naître et aux raisons qui me font y aller. S’il y a déjà une habitude de la nudité dans la civilisation à laquelle j’appartiens, cela peut aussi ne pas être de nature à me détourner de Dieu. Je crois que c’est la même chose pour le nu.

Si on devient travesti, et qu’on continue quand même de prier, de croire en Dieu, on peut être sauvé en Dieu ? [Confident]

Ce que l’on sait en matière de salut, c’est que Dieu jugera chacun selon ses œuvres (Romains 2,6-8), et qu’il n’y a plus de condamnation pour ceux qui sont en Jésus Christ (Romains 8,1 ; Romains 10,9). Dieu connait les cœurs et nos actes, et il ne peut pas être injuste.

Dieu nous a crée dans des identités sexuelles bien déterminées (Genèse 1,27 ; 2,15-24): notre appartenance sexuelle biologique n’est pas un accident, et notre corps n’est pas une prison. Nous sommes donc appelés à remercier Dieu pour notre corps, à accepter notre appartenance sexuelle, et à ne pas adopter des tenues culturellement associées au sexe opposé (Deutéronome 22,5).  Croire en Dieu, en Sa Parole, en Ses commandements, ne me semble pas compatible avec le fait de se travestir, et une telle pratique n’est donc pas compatible avec la vie éternelle (1Corinthiens 6,9).

Toutefois, des troubles de l’identité, de la représentation de soi, des blessures de l’âme peuvent nous conduire à des pulsions ou des tentations auxquelles il n’est pas facile de résister. Mais Christ est plus fort que la puissance du péché, et avec la foi (donc la repentance), il peut libérer de ces envies de travestissement, par la puissance du Saint-Esprit qui transforme notre volonté (Romains 7,14-25).

La repentance étant une dimension importante de la spiritualité chrétienne, nul doute qu’une vie de prière mènera celui qui a une tendance au travestissement au salut.

Je ne vois dans la Bible qu’une seule fois le mot « fornication ». Pourriez-vous m’expliquer de quoi il s’agit ? [Mat

Le mot « fornication » est la traduction du mot grec « porneia » que l’on rend plus souvent aujourd’hui par « impudicité » ou « inconduite sexuelle ». La plupart du temps, quand ce mot est écrit dans le Nouveau Testament, il désigne les relations sexuelles qui ne correspondent pas à ce que Dieu a prévu pour l’homme et la femme. La lecture de 1 Corinthiens 5, 6 et 7, qui voit revenir souvent ce mot, peut nous aider à comprendre ce que cela recoupe (1 Co 5/1, 6/13, 6/18, 7/2).

La volonté de Dieu étant l’union à vie de l’homme et de la femme (Genèse 2/24, Matthieu 19/5, Marc 10/7-8, 1 Corinthiens 6/16, Éphésiens 5/31), l’inconduite sexuelle est ce qui vient détruire ou mettre en péril cette union : sexualité sans engagement, hors mariage donc, prostitution, adultère… – la Bible comparant la relation de Dieu avec son peuple à un mariage, Christ étant l’époux de l’Eglise.

Dans Ephésiens 5/21-28 ou le livre d’Osée, le mot « porneia » désigne aussi, en certains endroits, l’idolâtrie – le fait d’adorer d’autres dieux que le vrai Dieu. C’est souvent le cas quand ce mot est employé dans l’Apocalypse (Ap 2/21…). Il est alors souvent traduit par « prostitution ».

Le Seigneur agrée-t-il l’union entre deux personnes ayant entretenu des relations sexuelles avant de se marier ? [Mel]

Le Dieu créateur a établi un ordre dans Sa création et des règles qui permettent d’y vivre conformément à son projet bienveillant. L’être humain est appelé à vivre sa sexualité dans le cadre de l’union fidèle entre un homme et une femme (Gn 2,18-24 ; Ex 20,14 ; Mt 19,4-5 ; 1Co 6,13-18 ; 1Co 7,2-9).

Toutefois, même si le pardon de Dieu n’est pas un visa pour le péché, Dieu est miséricordieux et pardonne ceux qui le Lui demandent d’un cœur sincère. Vivre une sexualité avant le mariage n’est pas ce à quoi nous sommes appelés. Mais si Dieu projette d’unir deux êtres par le mariage, ce qui a pu précéder cette union ne saurait amoindrir Sa bénédiction.

Si vous couchez avec celui qui sera à terme votre conjoint et que vous êtes ensemble depuis 6 ans- ça reste toujours un péché ? [Ano]

La Bible est claire sur le fait que la sexualité crée une unité entre l’homme et la femme qu’il n’est pas bon de briser. Ainsi, la  juste manière de vivre sa sexualité est dans l’engagement à vie qu’est, chez nous et en notre temps,  le mariage. Je vous invite à regarder les autres réponses données à ce sujet, pour plus de précisions.

Le temps passé depuis qu’on est en couple, le fait qu’on s’imagine volontiers mariés  dans le futur, les sentiments même ne fait pas l’engagement. La question que vous devriez vous poser est la suivante : suis-je engagé  avec cette personne ? Est-ce que je compte rester lié à elle pour le reste de ma vie ? Cette personne a-t-elle envers moi les mêmes dispositions ?

Si toutes ces conditions sont réunies, pourquoi ne vous mariez-vous pas ? Si elles ne le sont pas encore, ne serait-il pas bon de réfléchir et de se préparer à cet engagement, à l’aide d’un parcours alpha duo, par exemple ? En effet, beaucoup de couples se retrouvent liés de fait par la sexualité avant d’avoir eu le temps de mesurer et de choisir l’engagement que cela signifie. Ils ont alors bien peu de ressources quand il s’agit d’affronter les difficultés de la vie à deux.