Un athée est mort. Que puis-je dire pour réconforter la famille si je sais que la personne est probablement en enfer ? [Elle]

Lorsqu’une famille est touchée par la mort de l’un des siens, nous voulons faire preuve de bonnes intentions par de mots réconfortants. Le risque est grand alors de dire des paroles qui ne correspondent pas à nos croyances, mais qui rassurent nos interlocuteurs… ou plus souvent encore nous rassurent nous-mêmes face à l’affliction de nos interlocuteurs.

Alors d’une part : Le mort étant mort, je pense qu’il n’y a plus rien à dire le concernant qui pourrait réconforter véritablement sa famille. Les seules paroles concernant le mort qui me semblent justes sont celles du souvenir (et donc de la reconnaissance) de sa vie passée sur terre. Il est possible à cette occasion, de dire à la famille endeuillée qu’en tant que croyant vous remerciez Dieu pour la vie du défunt et ce à quoi il a participé.

D’autre part : Les autres membres de la famille, eux, sont bien vivants. Il est donc important de leur parler de leur propre existence et de l’amour de Dieu pour eux !!!

Mais avant toutes choses, n’oubliez pas de demandez à Dieu de vous aider pour l’accompagnement de cette famille… car il connait chacun de ses membres mieux que vous mêmes et il sait exactement ceux dont chacun a besoin !

Par sorcellerie la vie à ma femme a été supprimée. Pourquoi Dieu a-t-il accepté cela ? [Hervé-Frank]

Votre épouse a été une créature souhaitée par Dieu. Il l’a conçue, lui a donné son caractère, son intelligence et sa beauté. Je crois que Dieu a aimé votre épouse profondément.

Dans la vision de Dieu pour sa création, la mort est considérée comme un ennemi. Un ennemi entré très/trop vite dans le monde mais un ennemi qui va être complètement anéanti puisque Jésus a démarré la mort de la mort.

Je ne sais pas pourquoi Dieu a laissé agir Satan contre Job et les siens, je ne sais pas pourquoi Dieu a laissé Satan, par l’entremise de la sorcellerie, ôter la vie de votre épouse. Mais je sais que quelle que soit la manière dont votre épouse ou ses ascendants ou vos proches ou vous-même avez utilisé votre vie ici-bas, Dieu l’a aimée profondément et il vous aime également. Il entend votre cri et vous entoure de ses bras.

Après la nuit, le jour vient bientôt.