Qui peut dire que nous ne sommes pas juste des animaux hautement évolués- « ordinateurs faits de viande » ? [Adam]

Euh… Dieu ?… ! Si nous ne sommes que des animaux hautement évolués, des ordinateurs faits de viande, pourquoi Dieu nous aurait-il envoyé son Fils (Jean 3.16) ? Pourquoi Jésus nous dit-il que nous valons mieux que les oiseaux (Matthieu 6. 26, Luc 12.24) ? Si nous sommes juste des animaux, qui nous permet de dire que nous sommes « hautement évolués » ? Et si cela devait nous suffire d’être des animaux, alors vivons selon les lois de la nature en les faisant « hautement » évoluer… Dans un sens c’est déjà ce que la société propose… L’ultra libéralisme économique n’est-il pas la loi du plus fort (loi mise en pratique dans le règne animal), dans le domaine « hautement évolué » de l’économie ?

Est-ce insulter Dieu que de penser que le récit de la Création est une métaphore ? [Stelphar

Les chrétiens comprennent le récit de la création de diverses manières. Certains pensent que les choses se sont déroulées exactement comme cela est raconté en Genèse 1. D’autres pensent que les jours de ce récit sont des milliards d’années et trouvent que ce qui y est raconté  n’est pas si éloigné de ce qu’avance la science actuelle. D’autres, enfin, pensent que le récit biblique ne cherche pas à expliquer comment les choses se sont déroulées au point de vue historique mais vise bien plutôt à énoncer des vérités sur Dieu et sur le monde. Pour ces derniers, le récit de la création ne dit pas le « comment » du monde, mais le « pourquoi du monde ». Ils s’en remettent donc à ce que dit la science et à ses évolutions, quand il s’agit de déterminer le « comment » les choses.
Je pense qu’il est possible d’avoir chacune de ces positions sans insulter Dieu, si on accepte  le centre de ce que ce texte communique : Dieu a voulu créé un monde beau et bon, il est la source de toute vie, notre créateur, celui qui a le dessus sur tout ce qui nous détruit. Je crois aussi qu’il y a, dans le respect des positions des autres chrétiens, quelque chose qui honore Dieu : la reconnaissance que l’intelligence humaine ne peut pas déterminer exactement ce qu’il en a été de cette création qui est l’affaire de Dieu et le respect de la foi de nos frères et sœurs, qu’il ne s’agit pas d’ébranler par notre orgueil, qu’il soit scientifique ou théologique (1 Corinthiens 8/1-3).