Matthieu 22:37-40. Le message du Christ semble entièrement condensé ici. Pourquoi catholiques ou protestants ne sont-t-ils pas plus proches de ce message ? [Clément]

Le double commandement d’amour du Seigneur et du prochain dans le passage que vous citez, c’est effectivement le point central, le résumé de ce que Dieu attend de nous, sinon de tout l’Evangile. L’Evangile, en effet, c’est aussi la bonne nouvelle de l’amour de Dieu pour le monde manifesté en Jésus-Christ !

Je ne sais pas trop, Clément, pourquoi c’est à la fois aux catholiques et aux protestants que vous reprochez de le négliger. Peut-être parce que leurs divisions, qui ont même tourné à la guerre civile en France au XVIe siècle, bafouaient ouvertement ce témoignage ? Cela vérifie hélas le fait qu’entre la volonté du Seigneur pour nos vies et la façon dont nous en tenons compte, il y a un fossé bien large. Pécheurs nous sommes, pécheurs nous restons, et c’est Dieu qui jugera en dernier. Mais l’exigence demeure. Et il faut quand même reconnaître que depuis maintenant un bon siècle, les chrétiens de différentes confessions (n’oublions pas ceux d’Orient) apprennent à se comprendre et à s’aimer, à dialoguer respectueusement. Cela s’appelle l’oecuménisme. Il est né en contexte missionnaire. Car cette unité des chrétiens malgré leur diversité est une condition essentielle pour que notre témoignage rendu à Jésus-Christ soit crédible !

Comment et pourquoi les jésuites ont-ils persécuté les huguenots ? Les jésuites sont-ils toujours dangereux aujourd’hui? (Je suppose que les théories de complot d’Internet sont pour la plupart fausses) [Erik]

Je pense, en effet, qu’il vaut mieux consulter les ouvrages des historiens que les théories du complot qu’internet propose.
La compagnie des jésuites, composée de prêtres, a été fondée au XVI ème siècle. Soumis au pape, ils se sont opposés aux protestants en se donnant pour objectif de répandre les idées de la Contre-Réforme catholique. Les Jésuite ont participé à la lutte intellectuelle contre le protestantisme. C’est dans cette sphère, en assurant, entre autre, la formation intellectuelle des élites, qu’ils ont été actifs, sans, à ma connaissance, avoir commis de crimes contre les protestants, ces derniers étant plutôt perpétrés par les pouvoirs civiles.
Depuis Vatican II et les années 60, l’hostilité entre catholiques et protestants a nettement diminué. Bien que des désaccords importants demeurent, les uns et les autres sont tombés d’accord sur « la justification par la foi » qui était au centre des divergences entre catholiques et protestants, au temps de la Réforme (voir accords sur la justification par la foi). Il n’y a donc aucune hostilité particulière aujourd’hui, entre jésuites et protestants. Vous n’avez pas à trembler, si vous en croisez…