Le suicide est-il condamné par Dieu ? – R.S.


Question de R.S. :
Le suicide est-il condamné par Dieu ?

Réponse de Gilles Boucomont :
Difficile de répondre.
Si vous êtes tenté(e) par le suicide, je vous dirais : oui. Je crois que Dieu espère que nous choisissions plutôt de vivre que de mourir.
Si vous étiez proche d’une personne qui s’est suicidée, je dirais : non, dans ce sens où désormais, tout ça ne vous appartient plus et vous n’avez plus de prise. Et que choisir de vivre, pour vous, maintenant, consiste à ne pas vous enfermer dans la mort avec la personne qui est partie.
Voyez que cette réponse peut apparaître ambigüe, mais en réalité, il ne sert à rien de prétendre se placer dans la pensée de Dieu ; préférons voir que le problème du suicide est proprement dans l’humain.

Dans Deutéronome 30:19-20, Moïse dit « J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité, pour aimer l’Éternel, ton Dieu, pour obéir à sa voix, et pour t’attacher à lui : car de cela dépendent ta vie et la prolongation de tes jours, et c’est ainsi que tu pourras demeurer dans le pays que l’Éternel a juré de donner à tes pères, Abraham, Isaac et Jacob. »
La vie s’interrompt déjà bien vite par elle-même…
Surtout, je crois que si, avec Jésus, Dieu a vraiment désiré que nous ayons une vie éternelle, une vie pour toujours, c’est que la vie est vraiment précieuse à ses yeux.
Mais toutes les choses que je dis là ne sont que des paroles en l’air si c’est pour nourrir la discussion avec une personne qui veut se suicider. Dans ce cas là, c’est la manifestation de l’amour pour cette personne qui compte, et seulement l’amour.
Aucun argument rationnel ni même théologique ne peut convaincre une personne qui veut mettre fin à ses jours. L’urgence est de prier pour elle, pour qu’elle soit raccrochée à la vie, même par des voies que nous ne maîtrisons pas.

Laisser un commentaire