Les paroles

JE SUIS PETIT, ET ALORS ?

Vous pouvez utiliser ces paroles pour faire chanter les enfants en assemblée, mais pas pour une utilisation commerciale. Nous vous demandons de noter les crédits sur tout document.

rubhigh

JE SUIS PETIT

1. Je suis petit, mais que m’importe ? Du bon Berger je suis l’Agneau.
Je peux donc entrer par la porte qui mène au ciel tout son troupeau

Refrain :
Un enfant n’est pas petit pour la route étroite,
Quand le Seigneur me conduit, ma vie est bien droite.

2. Je suis petit, mais à mon âge, Jésus, tu étais comme moi ;
Si donc ton Esprit me rend sage, alors je serai comme toi.

3. Je suis petit, mais si ma vie est aussi fragile ici-bas,
Jésus, la tienne est infinie. Tu me protèges en mes combats.

[Paroles : Gilles Boucomont, d’après César Malan
Musique : Gilles Boucomont]

 

JE SUIS LA LUMIERE

1. « Je suis la lumière, » a dit le Seigneur ;
Avec moi, mon frère, ouvre-lui ton cœur.

Refrain :
Le monde est plein d’ombres : brillons, brillons bien,
Toi dans ton coin sombre, et moi dans le mien !

2. Si la pure flamme parfois baisse un peu,
Veillons sur notre âme, ravivons le feu.

3. Quand le jour se voile au clair firmament,
La plus humble étoile brille doucement.

[Paroles et musique : Théodore Monod 1836-1921]

 

QUAND MON CŒUR EST LOURD

1. Quand mon cœur est lourd et que mon ciel est noir,
Quand je vis des jours sans espoir,
Je me dis tout bas pour reprendre courage :
Un jour ça changera !
Quand je n’en peux plus, quand je suis dégoûté
Et que je commence à douter…

Refrain :
Je me dis tout bas pour reprendre courage :
Le Seigneur reviendra, oui, le Seigneur reviendra !

2. Quand je vois l’argent dessécher notre cœur
En nous promettant le bonheur,
Je me dis tout bas pour reprendre courage :
Un jour ça changera !
Quand je vois aussi, malgré tous nos efforts,
Triompher le mal et la mort…

3. Quand résonnent au loin les alarmes la nuit,
Quand j’entends la guerre et son bruit,
Je me dis tout bas pour reprendre courage :
Un jour ça changera !
Et quand le malin, comme un lion rugissant,
Rôde autour de nous, menaçant…

4. Venez les amis, il nous faut proclamer
Toutes nos raisons d’espérer.
Le Seigneur est là pour nous rendre courage,
Alors tout changera !
Et quand brillera le soleil du grand jour,
Quand nous fêterons son retour…

Finale :
Et quand nous aurons terminé notre ouvrage,
Alors il reviendra, oui, Seigneur, tu reviendras !

[Paroles et musique : Alain Burnand, révision Gilles Boucomont]

 

REDITES-MOI L’HISTOIRE

1. Redites-moi l’histoire de l’amour de Jésus !
Racontez-moi l’espoir de ceux qui l’ont reçu.
J’ai besoin qu’on m’instruise aujourd’hui, dès maintenant,
Qu’à Christ on me conduise comme un petit enfant.

2. Redites-moi l’histoire de la crèche à la croix ;
Eveillez ma mémoire, oublieuse parfois.
Cette histoire si belle, dites-la simplement ;
Elle est toujours nouvelle, répétez-la souvent.

3. Redites-moi l’histoire de Jésus, mon Sauveur ;
C’est lui, dont la victoire nous libère de la peur.
Cet intense message, oh, redites-le moi !
Lorsque je perds courage, lorsque faiblit ma foi.

4. Redites-moi l’histoire, quand le monde trompeur
M’offre sa vaine gloire au prix de mon bonheur.
Quand je quitterai la terre, que j’approcherai la mort,
En fermant la paupière, que je l’entende encore !

5. A moi de dire l’histoire de l’amour de Jésus
De raconter l’espoir de ceux qui l’ont reçu.

[Paroles : Gilles Boucomont d’après Ruben Saillens (1855-1942) – Musique : Gilles Boucomont]

 

COMME UN ENFANT QUI SERT SON PERE

1. Comme un enfant qui sert son père, avec amour, avec bonheur,
Je veux t’aimer, je veux te plaire, et te servir, ô Dieu sauveur.

2. Comme un enfant, je veux, sans crainte, t’offrir ma vie, jour après jour,
J’aimerai ta parole sainte, je compterai sur ton secours.

Pont : Je veux t’aimer, et te servir

3. Seigneur Jésus, c’est ta promesse d’affermir en nous ce désir :
Te parler, te prier sans cesse, dans le bonheur de t’obéir.

4. De ton Esprit, emplis nos êtres, de ton amour, emplis nos cœurs,
Habite en nous, fais-nous connaître et ta lumière et ta douceur.

5. Seigneur, pour nous tu intercèdes, redis au Père notre appel.
Nous t’attendons, viens à notre aide, ôtoi qui reviendras du ciel !

[Paroles : Edmond Budry (1854-1932), adaptation Gilles Boucomont
Musique : Gilles Boucomont]

 

JESUS-CHRIST EST MON AMI

1. Jésus-Christ est mon ami, c’est la Bible qui le dit.
Il aime les tout-petits, les tout doux et les gentils.

Refrain
Jésus, mon ami, Jésus, mon ami,
Tu es mon ami, mon ami pour la vie.

2. Jésus-Christ est le Seigneur, il est plus fort que mes peurs ;
Il m’éloigne des trompeurs, il s’occupe de mon bonheur.

3. Jésus m’aime et il prend soin, les chrétiens en sont témoins !
Si je veux m’enfuir au loin, son grand Amour me rejoint.

Finale
Jésus, mon ami, Jésus, mon ami,
Tu es mon ami, mon ami pour la vie… Mon ami pour la vie !

[Paroles françaises : Gilles Boucomont – Paroles en anglais et musique originale : Anna Bartlett Warner (1827-1915) Jesus loves me]

 

LES DIX COMMANDEMENTS

1. Écoute Israël avec crainte Dieu qui te parle au Sinaï ;
Sois attentif à la loi sainte ; aux commandements, obéis !
Je suis ton Dieu, qui, d’âge en âge, ai déployé mon bras pour toi,
T’ai délivré de l’esclavage : tu n’auras d’autre Dieu que moi.
Tu ne te feras pas d’images ; je suis un Dieu bon mais jaloux ;
Tu ne leur rendras pas d’hommage : c’est l’Eternel seul que tu loues.

2. Au nom de Dieu, jamais ne jure, ne te sers pas du nom divin ;
Car toute âme qui se veut pure ne prendra pas ce nom en vain.
Six jours travaille et le septième savoure le repos du Seigneur ;
Te souvenant que ce jour même se reposa le Créateur.
Honore ton père et ta mère et Dieu prolongera ta vie
Sur la terre promise à tes pères et sur laquelle il vous convie.

3. Tu ne commettras pas de meurtre, ni l’adultère, ni la tromperie,
Ni vol, ni méfait qui me heurte, faux-témoignage ou vrai mépris.
Ne désire point ni ne réclame la maison ou le champ d’autrui ;
Son bœuf, son esclave ou sa femme, ni rien en fait, qui soit à lui.
Ces dix paroles nous dépassent mais qu’elles nous convertissent à toi :
Veuille, ô Dieu ! nous faire la grâce de te servir selon ta loi.

4. Aime Dieu d’un amour suprême, de tout ton cœur, toute ta foi,
Et ton prochain comme toi-même : c’est le fin du fin de la loi.

[Paroles et musique : Gilles Boucomont, d’après un psautier de la Réforme]

 

IL TIENT LE MONDE

1. Il tient le monde… Il tient le monde entier
Il tient le monde entier dans ses mains (x3)
Il tient le monde dans ses mains

2. Il tient la terre… Il tient la terre entière
Il tient la terre et le ciel dans ses mains (x3)
Il tient ciel et terre dans ses mains

3. Il tient les cieux… Il tient les cieux, la terre
Il tient les galaxies dans ses mains
Il tient la voie lactée dans ses mains
Il tient tout l’univers dans ses mains
Il tient tous les cieux dans ses mains

4. Il tient le vent, la pluie dans ses mains
Il tient lune et soleil dans ses mains
Il tient le jour, la nuit, dans ses mains
Il tient la création dans ses mains
Dieu tient le monde entier dans ses mains (x3)
Dieu tient le monde dans ses mains

5. Il tient le monde, dans ses mains (x4)
Il tient le p’tit bébé dans ses mains
Il tient l’aîné, le cadet dans ses mains
Il tient le vieux pépé dans ses mains
Il tient tout l’monde dans ses mains

6. Il tient notre passé dans ses mains
Il tient notre présent dans ses mains
Il tient notre avenir dans ses mains
Il tient le monde dans ses mains

7. Il tient ma vie et la tienne dans ses mains
Il tient ta vie et la mienne, dans ses mains,
Il tient ma vie et la tienne, dans ses mains
Il tient notre vie dans ses mains
Il tient le monde entier dans ses mains (x3)
Il tient le monde dans ses mains

[Paroles françaises : Gilles Boucomont – Paroles en anglais et musique originale : traditionnel (Negro Spiritual) He’s got the whole world]

 

DAVID N’AVAIT QUE SA FRONDE

1. David n’avait que sa fronde, pour affronter le géant ;
Mais c’est une foi profonde, qui guidait son cœur d’enfant.
Oui, il savait que l’Éternel sauverait par lui Israël !

2. Sans trembler, d’une main sûre, l’enfant que Dieu dirigeait
Fit une mortelle blessure au géant, en un seul jet.
Oui, c’est ainsi que l’Éternel adélivré Israël !

3. Josué n’avait que sa foi, pour faire tomber Jéricho,
Ses trompettes, sept fois, résonnèrent de leur écho,
Oui, la louange à l’Eternel fit tomber les murs rebelles !

4. Dieu dit : “Daniel, parle au roi, livre-lui mes intentions.”
Mais le roi n’aima pas ça et il le jeta aux lions.
C’est le courage de Daniel, dont s’est saisi l’Eternel !

5. Si le mal nous environne, qu’il devient plus fort que nous.
Dieu ne rejette personne ! Nous l’implorons à genoux.
Oui, répondant à notre appel, tu lutteras, Éternel !

[Paroles : Gilles Boucomont d’après Alice de Chambrier (1861-1882) – Musique : Gilles Boucomont]

 

O PEUPLE FIDELE

1. O peuple fidèle, Jésus vous appelle,
Venez, triomphants, joyeux, venez en ces lieux.
O peuple fidèle, venez voir le Roi des cieux.
Que votre amour l’implore, que votre foi l’adore !
Et qu’elle chante encore ce don précieux.

2. Quoi ! Dans l’humble étable, froide et misérable,
Des bergers le grand amour lui forme une cour !
Dans cette humble étable, accourez à votre tour.
Que votre amour l’implore, que votre foi l’adore !
Et qu’elle chante encore sa gloire, en ce jour !

3. Esprit de lumière, messagers du Père,
Et vous, peuples, en tous lieux, entonnez, joyeux :
Paix sur cette terre et gloire à Dieu dans les cieux !
Que votre amour l’implore, que votre foi l’adore !
Et qu’elle chante encore ce don précieux.

[Paroles : d’après Adeste Fideles – Musique : mélodie médiévale]

 

A L’ECOLE DE JESUS

AAA, À l’école de Jésus
BBB, Bénissez l’Eternel
CCC, Célébrez sa gloire
DDD, Dès à présent. (bis)
À l’école de Jésus, j’apprends la vie en grand.
La grammaire de Jésus, nous l’apprenons en chantant, en chantant !

EEE, Heurtés par le méchant
FFF, Effaçons nos craintes
GGG, Génération sainte
HH, Achevons ses projets ! (bis)
À l’école de Jésus, j’apprends la joie parfaite.
La musique de Jésus, nous permet de faire la fête, oui la fête !

III, Immense est sa force,
JJJ, J’y crois fermement,
KKK, Calmer les tempêtes,
LLL, Et le bruit du vent. (bis)
À l’école de Jésus, j’apprends la paix du cœur.
L’orthographe de Jésus, nous la connaîtrons par cœur, oui par cœur !

MMM, Aime ton Dieu, aime,
NNN, Et ne maudis jamais,
OOO, Aujourd’hui, oui aime,
PP, Personnellement (bis)
À l’école de Jésus, j’apprends l’Amour en grand.
La syntaxe de Jésus, nous l’apprenons en aimant, en aimant !

QQQ, Cultive et rends grâces
RRR, Et réponds par amour
SSS, Espère que le Père
TTT, T’écoute toujours. (bis)
À l’école de Jésus, j’apprends tout en priant.
Toutes les leçons de Jésus, nous les saurons bien à temps, bien à temps !

UUU, Une foi sublime
VVV, Vérité ultime
W,X,Y et puis Z
Et voici Jésus qui nous aide.
À l’école de Jésus, je deviendrai un grand.
Car l’alphabet de Jésus, nous l’apprenons en chantant, en chantant !

[Paroles et musique : Gilles Boucomont]

 

OUI JE LE CROIS

1. Oui je le crois : c’est Dieu qui m’a créé ;
Je vis ma vie, créature animée.
Il m’a tenu, en dépit des misères,
Parce qu’il est bon et parce qu’il est mon Père.
Pour ces bienfaits je suis reconnaissant,
Et je le sers, en lui obéissant.
Je crois que Dieu est l’auteur de ma vie :
Il m’a donné mes mains, mes yeux, mon cœur,
Il m’a donné mon âme et ma valeur,
Un toit, du pain, ma famille, mes amis.

2. Oui je le crois : Jésus-Christ est Seigneur,
Vrai Dieu, vrai homme, reflet du Créateur.
Il m’a repris des mains de l’adversaire,
M’a racheté, sans l’argent des faussaires,
Pour que je vive avec lui pour toujours,
Ressuscité dans son règne d’amour.
Je crois que Christ est Sauveur de ma vie
Il m’a donné la paix et le bonheur,
Il m’a donné la liberté du cœur,
Non pour demain, mais ce dès aujourd’hui.

3. Oui je le crois : c’est bien le Saint-Esprit
Qui me permet de croire à Jésus-Christ.
C’est lui qui crée l’Eglise sur la terre,
Qui la maintient et dans la foi l’éclaire.
Tous mes péchés sont vraiment pardonnés,
Et l’Esprit saint m’offre l’éternité.
Je crois l’Esprit défenseur de ma vie,
Il a posé l’Evangile en mon cœur,
M’a éclairé, par une foi sans peur,
Pour que ses dons, se déversent à l’envi.

4. Oui je le crois : c’est Dieu qui m’a créé ;
Je vis ma vie, créature animée.
Oui je le crois : Jésus-Christ est Seigneur,
Vrai Dieu, vrai homme, reflet du Créateur.
Oui je le crois : c’est bien le Saint-Esprit
Qui me permet de croire à Jésus-Christ.

[Paroles : Gilles Boucomont, d’après Martin Luther, Petit Catéchisme, article Credo - Musique : Gilles Boucomont]

 

NOTRE PERE

Notre Père qui es au cieux,
Que ton nom soit sanctifié.
Que ton règne vienne, vienne,
Que ta volonté soit faite
Sur la terre comme au ciel,
Sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui
Notre pain de ce jour,
Pardonne nous nos offenses,
Comme nous pardonnons aussi
À ceux qui nous ont offensés.
Ne nous soumets pas à la tentation,
Mais délivre nous du mal.
Car c’est à toi qu’appartiennent
Le règne, la puissance et la gloire
Pour les siècles des siècles.
Amen

[Paroles : traduction œcuménique de la prière de Jésus
Musique : Gilles Boucomont, d’après Ah ! vous dirai-je Maman]

 

GLORIA

« Gloire à Dieu au plus haut des cieux,
et paix sur la terre » (Luc 2:14)
dans plusieurs langues : anglais, espagnol, français,
italien, japonais, malgache.
Gloire à Dieu,
Gloire à Dieu,
Au plus haut des cieux.
« Gloire à Dieu… » en anglais
Glory to God,
Gory to God
Glory to God
In the highest heaven.
« Gloire à Dieu… » en arabe
Gloire à Dieu,
Gloire à Dieu,
Au plus haut des cieux.
« Gloire à Dieu… » en brésilien
Gloire à Dieu au plus haut,
Gloire à Dieu au plus haut des cieux.
« Gloire à Dieu… » en chinois
Praise be to God in the highest.
« Gloire à Dieu… » en lingala
In the highest…
Gloria in excelcis Deo !

[Paroles : Gilles Boucomont, d’après l’Evangile de Luc – Musique : Antonio Lucio Vivaldi (1678-1741)]

 

OH QUE TA MAIN PATERNELLE

1. Oh ! que ta main paternelle me bénisse à mon coucher
Et que, protégé par elle, Je m’endorme, ô mon berger !

2. Veuille effacer par ta grâce les péchés que j’ai commis
Et que ton Esprit me fasse obéissant et soumis !

3. Fais reposer sous ta garde mes amis et mes parents
Et que ton œil les regarde de ton ciel, petits et grands !

4. Que ta faveur se déploie pour consoler l’affligé.
Donne au pauvre un peu de joie, au malade la santé ! 

5. Seigneur, j’ai fait ma prière ; sous ton aile, je m’endors,
Heureux de savoir qu’un Père plein d’amour veille au dehors. 

[Paroles et musique : Auguste Glardon 1839-1922]